Navigation
Référencement
Topsites
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom
Spyro's Kingdom



 

Partagez
 

 Kéras Andonis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

• Messages : 213
• Date d'inscription : 22/03/2019
• Age IRL : 20

Feuille de Personnage
Physique:
Kéras Andonis Barref1058/100Kéras Andonis Jaugeb10  (58/100)
Mental:
Kéras Andonis Barref1040/100Kéras Andonis Jaugeb10  (40/100)
Social:
Kéras Andonis Barref1030/100Kéras Andonis Jaugeb10  (30/100)

Kéras Andonis Empty
MessageSujet: Kéras Andonis   Kéras Andonis I_icon_minitimeLun 15 Avr - 14:28

Kéras Andonis
Informations
Nom - Andonis.
Prénom - Kéras.
Surnom(s) - L'éclair noir, l'impassible.
Âge - 45 ans.
Sexe - Masculin.
Espèce - Pégase déchu.
Groupe - Empire de Braserio.
Lieu de résidence - Braserio.
Métier - Capitaine de la garde impériale.
Signe(s) distinctif(s) - Une cicatrice en diagonale du visage.
Famille - Parents décédés. Un oncle, Garroth, décédé.
Derrière l'écran
Écrire ici, présentez-vous en quelques lignes afin que nous puissions mieux vous connaître.


Pouvoirs

Souffle Arcanique - Nether.
Domaines de compétences - Foudre - Vent - Épéiste.
Sorts - Rayon de Foudre ; Bouclier de Foudre ; Souffle de Vent ; Annulation.
Jauges - Kéras a bénéficié d'un excellent entraînement physique. Il a de bonnes bases en magie, et quelques compétences sociales en tant que bras droit de l'empereur. (Tel que j'imagine les choses Physique > Mental > Social).
Inventaire -
Une simple armure de métal.
Une épée.

Physique et Mental

Physique - « Je n'aime pas m'attarder sur mon apparence, mais soit. Je suis un pégase aux plumes noires, ce qui me donne l'avantage de passer relativement inaperçu lorsque je vole sous le ciel nocturne. Je suis un individu de grande taille, et mes yeux sont de couleur bleu marine. C'est tout ce que j'ai à dire de mes caractéristiques innées.

En revanche, je peux vous affirmer que mon corps à été forgé par l'entraînement et les batailles livrées. J'ai pu développer une bonne corpulence malgré ma musculature sèche. Je me sais physiquement capable de bien des prouesses : vitesse, agilité, force et endurance sont des capacités que j'ai été amené à améliorer dès mon plus jeune âge.
Je n'ai pas été épargné par le métier. En est témoin cette longue cicatrice qui me barre la diagonale du visage, résultat d'une escarmouche avec un hors-la-loi particulièrement coriace. Je possède d'autres cicatrices - plus petites - au niveau du museau et des épaules. Je ne saurais plus vous dire d'où elles proviennent car je ne compte plus mes combats livrés. Je relève la tête lorsque quelqu'un contemple ces marques : les blessures du guerrier sont ses trophées du guerre. »

Mental - « Établir mon propre portrait psychologique n'est pas chose facile. Ne prenez pas ce que je vais vous dire comme valeur de vérité absolue. Je veillerai à demeurer le plus objectif possible mais certains pourraient avoir des impressions différentes sur ma personne.

Si je suis certain d'une chose, c'est que le capitaine et la personne que je suis ne font qu'un. Par choix, je dédie l’intégralité de ma vie au service de l'Empire de Braserio. Je pense pouvoir affirmer sans vantardise que je rends chaque jour un grand service au pays en assumant efficacement mes fonctions.

Chose dite, je ne suis pas arrivé à un tel succès sans sacrifices. Mon ambition m'a mené bien loin, mais de part mes responsabilités, j'ai dû renoncer à mener une vie ordinaire. Le prix à payer pour recevoir un tel poids sur les épaules est un énorme travail permettant l'acquisition d'un mental d'acier. Démontrer un stoïcisme en toute circonstance, savoir analyser rapidement les situations et prendre les bonnes décisions au bon moment sont des prérequis du métier car l'erreur n'est pas permise.

Je tiens également à appuyer l'importance de savoir faire abstraction des émotions. Tel que je vois les choses, plus vous obtenez de responsabilités, moins vous aurez le luxe de vous permettre le moindre investissement émotionnel dans votre travail ou pour ceux qui vous entourent. Ceci est d'autant plus vrai lorsque vous côtoyez souvent la mort.
Il en découle que je pense avant tout au bien commun de l'Empire de Braserio que je place avant ma propre personne, et avant même mes désirs personnels. L'essentiel reste que l'Empire tient en place car l'individu importe bien moins que la collectivité.

Je sais que certains me trouvent rigide ou me pensent trop dur dans mes manières de procéder mais je ne puis leur accorder raison. Je ne suis pas cruel, je me contente de faire le nécessaire. Je pense que ces personnes mésestiment l'importance de mes actions. Sans doute ai-je même sauvé la vie de ces citoyens à leur insu. Bien que le métier ne soit pas toujours gratifiant lorsque certaines actions demeurent secrètes, je ne suis pas moins fier du travail accompli que je répéterais sans la moindre hésitation.

Une dernière note. Si vous souhaitez un jour intégrer ma garde, retenez que je ne ne ferais preuve d'aucun traitement de faveur à votre égard. Mon niveau d'exigence est élevé, et mes critères de sélection sont très durs. Au sein de ma troupe d'élite, aucune faiblesse n'est permise, aucune insubordination n'est tolérée. A partir du moment où vous êtes placés sous mes ordres, vous serez mes soldats. Puisse l'expérience vous élever ou vous détruire. Si vous échouez, c'est que vous n'êtes pas à la hauteur. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Messages : 213
• Date d'inscription : 22/03/2019
• Age IRL : 20

Feuille de Personnage
Physique:
Kéras Andonis Barref1058/100Kéras Andonis Jaugeb10  (58/100)
Mental:
Kéras Andonis Barref1040/100Kéras Andonis Jaugeb10  (40/100)
Social:
Kéras Andonis Barref1030/100Kéras Andonis Jaugeb10  (30/100)

Kéras Andonis Empty
MessageSujet: Re: Kéras Andonis   Kéras Andonis I_icon_minitimeLun 15 Avr - 14:28

Histoire
« Tout d'abord, je tiens à vous remercier d'avoir bien voulu m'écouter jusque-là. Vous serez les seules personnes à obtenir des détails aussi confidentiels sur ma personne mais je suis prêt à partager mon histoire. »

Premiers Souvenirs

« Je mes souviens de grandes prairies, du calme de la campagne et de l'air pur de la vallée. L'Empire de Braserio n'existait pas encore et j'étais inconscient de toutes les intrigues politiques de l'époque. Mes seules préoccupations étaient de savoir si le temps était suffisamment ensoleillé pour jouer dehors.
Nous étions isolés de l'activité de la grande ville, mes parents et moi, mais je m'étais fait quelques amis parmi les enfants des fermes environnantes.
Mes parents étaient tous deux des soldats de Warfang, et partaient parfois pour de longues périodes où j'étais gardé par des amis de la famille. Je n'ai donc pas beaucoup de souvenirs d'eux. Ils n'étaient pas présents lors de mes premières leçons de vol, ni lorsque, poussé par l'excitation, j'ai décollé pour la première fois par moi-même et ai senti les délicieuses sensations du vent qui caressait mes plumes.
Ils me manquaient souvent mais lorsqu'ils rentraient, je leur montrais toujours mes nouvelles prouesses, et les rendais fiers.
Je crois me souvenir de leurs visages sombres lorsqu'ils rentraient de Warfang, mais je n'y avais pas prêté attention. J'ignorais tout des bouleversements qui affectaient le continent depuis la mort du bon roi Spyro, et sans doute les adultes voulaient-ils m'en préserver. Toujours est-il que mon petit monde allait bientôt basculer.

Je garde de bons souvenirs de cette période d'insouciance qui fut bien trop courte car un jour, mes parents ne revinrent pas. J'étais alors assez grand pour comprendre les notions de vie et de mort. On ne m'a pas dit comment ils ont perdu la vie, seulement que je ne les reverrai jamais. Assimiler le choc de cette nouvelle fut particulièrement dur et eurent un énorme impact sur mon moral car plus jamais rien ne serait comme avant. »

Nouvelle Vie

« Terminée la campagne, bien vite rachetée par les nobles du Domaine d'Avalar. J'ai aménagé à la ville de Braserio nouvellement construite pour vivre avec mon oncle Garroth. Le dépaysement fut total, et la transition difficile. En l'espace de quelques mois, j'avais perdu tous les repères que je m'étais fait.
J'appris d'une part à mieux connaître l'oncle Garroth. Un ancien militaire devenu stratège suite à une blessure à l'aile mal cicatrisée. Il me traitait bien, était relativement présent mais n'était pas des plus démonstratifs en terme d'affection. Peut-être étais-ce dû à la perte de mes parents, mais j'avais beaucoup de mal à m'attacher à Garroth dans les premiers temps. A vrai dire, j'ai eu une période où j'avais du mal à m'intéresser à quoi que ce soit. Je ne sortais pas beaucoup. Garroth me laissait souvent seul lorsqu'il travaillait mais je ne faisais pas grand chose par moi-même. Alors que les mois passaient, je n'avais pas essayé de me faire de nouveaux amis, ni de me fixer des objectifs. Déprimé, je me morfondais sur moi-même.

Bien sûr, l'oncle Garroth l'a bien vite remarqué et a décidé d'y mettre un terme. J'ignore si ses actions étaient guidées par la fierté ou la compassion mais aujourd'hui je lui suis infiniment reconnaissant d'avoir agi, et ce même de manière indirecte.
Je me rappelle encore le jour où il a fait venir l'une de ses connaissances à la maison. Il m'a présenté à Xiros, un célèbre pégase épéiste. Garroth m'a annoncé que Xiros me donnerait des cours. Si je n'étais dans les premiers temps, guère enthousiaste, j'allais vite changer d'avis.

Il se trouve que Xiros méritait sa réputation. Les premiers entraînements avec lui étaient durs, éprouvants. Ce grand maître maniait l'épée comme je n'avais vu aucun pégase le faire. Je me sentais bien pataud à côté de lui, bougeant maladroitement l'épée que je tenais entre les mâchoires. Parfois Garroth assistait à ces démonstrations, de loin. Je revenais plein de bleus et d’égratignures mais une volonté nouvelle m'animait alors que je prenais goût à cette discipline.
Je ne me contentais pas des cours avec Xiros et m'entraînais également de mon côté. L'épéiste revenait à fréquence plus régulière, et j'attendais chacune de ses leçons avec impatience. A force de travail et de persévérance, je progressais à vive allure, et me sentais de plus en plus adroit de jour en jour. Je prenais de l'assurance.

Je suis certain que c'est de là que le déclic est venu car la suite s'est imposée pour moi comme une évidence. »

Engagement

« Les années sont passées, et l'entraînement me rendait plus fort. C'est évidemment avec l'appui de Garroth que je me suis engagé dans la voie militaire, comme mes parents avant moi.
M'étais-je attendu à affronter de grandes difficultés ? Oui. D'être mis à l'épreuve ? Également. Je devais prouver ma valeur, et la première étape fut à l'école.
Les capacités physiques et mentales des élèves étaient poussée à bout. La compétition était rude, et les plus dégonflés ont abandonné au fur et à mesure. Ce n'était pas mon cas. Je m'accrochais, travaillais de plus en plus dur de sorte à repousser mes limites. Je voulais viser toujours plus haut et m'attirais les éloges de mes instructeurs, ainsi que la jalousie de certains de mes camarades.

Tous les candidats n'avaient pas les mêmes objectifs. Mais moi, j'avais de l'ambition. Je voulais me battre en première ligne, me démarquer au combat et devenir l'un des guerriers d'exceptions dont on conte les exploits génération après génération. Peut-être étais-ce ce qui m'a d'ailleurs différencié de la masse. J'avais conscience de ma valeur, et étais persuadé d'être promu à un grand avenir.

Ma conviction a été d'autant plus renforcée le jour où l'élève a vaincu le maître. Lors d'un énième affrontement contre Xiros où nous avons combattu à armes égales, je suis parvenu à le désarmer. Je me souviens avoir lu un respect inédit dans les yeux de Xiros et Garroth ce jour-là. Je prenais alors conscience de l'étendue de mes compétences et étais d'autant plus fier du travail accompli. J'avais alors la confiance de pouvoir évoluer bien loin au sein des grades de l'Empire à l'avenir mais je savais également que je ne pourrais pas brûler les étapes. Je devais d'abord prouver ma valeur aux hauts-gradés et démarrer en tant que simple soldat.

Je grandissais et passais de moins en moins de temps chez mon oncle tant j'étais prisé par les entraînements. Le jour vint enfin où je pus déployer mes ailes et gagner mon indépendance. Aujourd'hui, avec du recul, je me dis que j'ai été bien chanceux d'avoir pu être ainsi guidé par Xiros et Garroth, sans qui je ne serais sans doute pas devenu celui que je suis. »

Première bataille

« Bien qu'elle aura marqué un tournant, ma transition vers une vie militaire active ne fut pas particulièrement difficile en raison des excellentes préparations que j'ai pu recevoir. Comme tout le monde, j'ai commencé au bas de l'échelle, en tant que simple pion ou soldat inexpérimenté. Je ne devais pas attendre à ce que l'on me confie des missions importantes dès le départ, seulement des gardes à faire et des patrouilles à effectuer.
Que j'eusse été impatient de faire mes preuves, je savais que je devais attendre le bon moment. Du temps, je me familiarisais avec l'environnement, m'efforçais d'établir de bonnes relations avec mes camarades bien qu'au fond, ce n'était pour moi que secondaire tant j'étais intéressé par l'idée de monter dans la hiérarchie.


Mon attente a été récompensée le jour où vint enfin mon moment de gloire. Une attaque avait été initiée près des remparts de la ville de Braserio. Et le danger n'était nul autre qu'un groupe de taupes. Croyez-moi que j'ai été bien surpris qu'apprendre que de si petites créatures soient susceptibles de poser problème, mais ces étranges individus avaient mis au point de nouvelles armes mettant nos défenses à mal. Des machines de guerres à la pointe de la technologie, bien supérieures à ce que nous possédions nous-mêmes. Jamais nous n'avions vu ça.

L'empereur Jormur lui-même avait pris part au combat, je m'en souviens très bien. Alors que mon escouade avait été dispersée de part et d'autre dans la confusion du combat, j'avais pris l'initiative de le suivre. Il ne s'en est pas formalisé. L'empereur avait localisé le cerveau de l'opération et s'apprêtait à mener une expédition punitive qui mettrait fin à ces combats. C'est donc à nos risques et périls que nous avions emprunté le portail derrière lequel arrivaient les renforts ennemis. Rien n'aurait pu nous préparer à la stupéfaction de ce que nous avons découvert.

Nous avons atterri dans une base souterraine, remplie de taupes et de recherches en tout genre, un laboratoire d'expériences sans doute. Nous avons dû nous frayer un chemin à travers nos ennemies, décimer les rangs adverses. Comme si cela ne suffisait pas, nous avons fait des découvertes des plus écœurantes, des créatures de toutes espèces confondues mortes en servant de cobayes à ces monstres, leurs cadavres laissés en échantillons d'analyses. Mais nous ne pouvions nous attarder sur le sort de ces malheureux. Certaines taupes ont lâchement pris la fuite, emportant avec elles des notes de recherche qu'elles pouvaient récupérer dans leur hâte.
Nous avons pu remonter jusqu'au centre de commandement, éliminer les chefs responsables et ainsi interrompre leurs assauts sur Braserio.

J'aurais aimé en savoir d'avantage sur cette base mystérieuse, mais l'un de ses occupants y a déclenché une explosion à retardement. Nous avions dû ressortir en vitesse, et abandonner toute chance de récolter des informations là-dessus. Quelques taupes étaient sans doute encore à l'intérieur... Je vous laisse deviner leur sort. Cette tactique effroyable visait ni plus ni moins à effacer toute trace et preuve de l'organisation mais jamais je n'ai oublié tout ce que j'ai vu ce jour-là.

En définitive, tous les témoins de cet assaut - moi y compris - ont dû jurer de garder ces découvertes secrètes. Sans doute l'empereur ne voulait-il par alarmer d'avantage les citoyens. La rumeur de l'attaque de la cité aurait déjà pu causer un effet de panique générale. D'après la version officielle des faits, il ne s'agissait que d'une simple escarmouche avec un groupe isolé. Les autorité ont fait du mieux qu'elles ont pu pour rassurer les civils et cacher la gravité de la situation. »

Promotion

« Quelque part, la victoire m'a laissé un goût amer dans la bouche à cause de toutes ces questions laissées sans réponse. Au moins, en rentrant de la bataille, je m'étais attendu à être accueilli en héros par mes camarades. La vérité m'a bien vite rattrapé. A peine avais-je posé les sabots dans mes quartiers que je recevais un message du chef de mon escouade me convoquant de toute urgence.

Tyrio, un soldat de mon escouade ne m'ayant jamais vu d'un très bon oeil, avait rapporté au lieutenant Ulris que j'avais quitté la formation pendant le combat. L'escouade avait été à moitié décimée pendant la bataille, et avant que je n'ai le temps de comprendre ce qui m'arrive, Ulris m'avait désigné comme responsable de ces pertes. Avec l'aide de Tyrio, Ulris avait là une chance inouïe de se servir de moi comme bouc-émissaire. Je suis sorti de cet entretien humilié et rétrogradé à de simples tâches de ravitaillement.

Il a été très dur pour moi de me rabaisser à de basses besognes et je bouillonnais de rage tous les jours qui suivirent. Malheureusement pour moi, la chance n'avait pas fini de me jouer des tours. Alors que le lieutenant Ulris m'avait ordonné de gagner un stand dans une aire de repos du désert afin de chercher des provisions, j'ai essuyé une attaque de mercenaires. Si j'ai pu les repousser, mon butin a été saccagé pendant le combat. Je rentrais donc les sabots vides, prêt à subir le courroux d'Ulris.

Et pourtant, c'est bien lors de mon retour que les choses ont enfin tourné en ma faveur. Alors que je me dirigeais vers les quartiers du lieutenant, on m'avait annoncé que l'empereur Jormur effectuait une visite des lieux. Ravivé par la présence de cette illustre personne avec laquelle j'ai combattu, et révolté par l'humiliation des derniers jours, il ne m'en a pas fallu plus pour risquer une initiative périlleuse. Je me suis dirigé vers Ulris et l'ai défié en duel. Mon objectif ? Profiter de la présence de l'empereur pour l'impressionner tout en sachant que je risquais gros si jamais je venais à perdre le combat.

Je savais pertinemment qu'Ulris ne refuserait pas mon défi en présence de l'empereur sous peine de passer pour un couard. Nous nous sommes affrontés dans l'arène, avec de nombreux soldats présents pour assister au spectacle lorsque Ulris est tombé face à moi.  L'empereur lui même s'est posé devant moi pour me féliciter de cette démonstration. Mieux encore, il m'a reconnu comme étant le courageux soldat l'ayant aidé au front. Ni une ni deux, j'ai été promu lieutenant.

Si j'étais très heureux de ce succès, je savais également que je m'étais fait des ennemis. En parcourant la foule du regard, je constatais que certains ne semblaient guère enthousiastes à l'idée de me voir confier des responsabilités - Ulris et Tyrio en particulier. Je savais que je devais me méfier de ces tensions, et j'étais prêt à me débarrasser de ces potentiels adversaires s'ils venaient à me gêner. »

Rassemblement

« Garroth a été le premier à me féliciter de cette promotion, mais m'a également mis en garde contre les dangers de l'individualisme et je lui ai accordé raison. J'avais besoin de camarades, mais plus encore d'alliés sur qui je pouvais compter. C'est donc dans cette optique que je suis parti constituer ma propre escouade. J'ai ainsi recruté Xira, Exeneros, et Jutin de l'ancienne troupe d'Ulris. Tous trois étaient de valeureux soldats, mais j'étais à la recherche d'un dernier élément pour compléter ma petite troupe.

Garroth m'avait parlé d'un vétéran endurci nommé Kynigi. Alors que ma troupe était experte au corps-à-corps, je savais que Kynigi, en artilleur réputé, pourrait assurer nos arrières. Kynigi venait de quitter son ancienne troupe, et j'avais donc une occasion en or de lui proposer de se joindre à une nouvelle équipe. Hélas, j'intervenais trop tard car arrivé à son domicile, on m'informa que Kynigi avait quitté Braserio la veille pour une expédition solitaire dans le désert.

Malgré cette contrariété, je n'étais pas prêt à renoncer pour si peu. Le départ de Kynigi n'étant que récent, je savais que j'avais de bonnes chances de le retrouver. J'avais donc rassemblé mes affaires, et étais parti à mon tour. Le léviathan laissant de grandes traces dans le sable, cela a facilité mes recherches qui s'avérèrent fructueuses. Dès le début de ma deuxième journée de recherches, j'avais retrouvé Kynigi.

Je l'ai rencontré, me suis présenté et lui ai parlé de ma troupe. Je voyais qu'il était intéressé mais il prétendait avoir des affaires à régler avant de considérer mon offre. Je me suis montré insistant malgré ses non-dits, et après une longue discussion j'ai compris qu'il était à la recherche d'une certaine organisation nommée Néo-Génésis. Ou tout du moins, il cherchait à prouver l'existence de cette organisation.

D'après Kynigi, Néo-Génésis lui est apparue de base comme une légende urbaine - des scientifiques travaillant dans l'ombre pour de sombres expérimentations. Cela faisait des mois qu'il s'était penché sur la question, et il pensait que l'existence de cette organisation pouvait expliquer certaines disparitions survenues dans le désert.

Si ces informations m'ont fait tiquer sur l'attaque survenue quelques années plus tôt aux remparts de la ville de Braserio, je ne pouvais rien lui révéler, ayant juré de garder le secret. Pour moi, il était également trop tôt pour faire des conclusions hâtives et établir des liens avec cet évènement. J'ai tout de même proposé à Kynigi de l'aider dans ses recherches sans y croire. Nos fouilles se sont montrées infructueuses, et Kynigi avait été forcé de reconnaître sa défaite. Il a tout de même rejoint ma troupe après cette expédition, et c'était tout ce qui m'importais. Pour le moment. »

Déploiement

« Comme je m'y attendais, ma petite escouade a fait des étincelles. Nous étions efficace, cordonnés et réussissions toutes les missions confiées. Nous commencions à gagner une certaine réputation parmi nos pairs.
Je ne regrettais pas d'avoir choisi Kynigi pour compléter la formation, mais je pensais pouvoir lui faire oublier sa fascination pour Néo-Génésis. Le fait que ses recherches tournent à l'obsession m'ont quelque peu inquiété. Il se montrait de plus en plus insistant vis-à-vis de nos supérieurs hiérarchiques pour certaines pistes et jurait approcher du but.

Je n'ai suivi cette histoire que de loin et ignorais si Kynigi était pris au sérieux. Si c'était le cas, je craignais qu'il ne s'aventure dans un terrain dangereux en mettant son nez dans des affaires confidentielles. Sinon, je savais qu'il risquerait d'être moqué pour poursuivre une légende urbaine. Pour ma part, je ne voulais pas que les lubies de Kynigi ne nuisent à la réputation de mon escouade. Aussi avais-je l'intention de lui remettre les pendules à l'heure. Je ne m'attendais donc pas à ce que Kynigi vienne me voir, les yeux brillants, m'informant qu'il avait localisé une base de Néo-Génésis et que nous étions tous deux convoqués pour une audience auprès de l'empereur Jormur.

Imaginez-vous ma surprise ? Moi qui ne voulais plus être mêlé de près de loin à toute cette histoire concernant les taupes, je me suis retrouvé contre mon gré au cœur même du conflit. Je n'étais d'ailleurs pas d'ailleurs au bout de ma stupéfaction suite aux révélations de l'entretien avec l'empereur. Ainsi, non seulement l'Empire enquêtait sur Néo-Génésis depuis des années mais en plus, j'ai eu accès aux dossiers entourant cette affaire... Pour découvrir que Garroth était l'un des membres les plus actifs sur l'enquête.

En outre, j'ai reçu pour mission d'infiltrer la base découverte pour y soutirer des informations. Une attaque de grande envergure aurait résulté en une explosion de la base, comme la dernière fois. C'est pour cela que l'empereur a décidé d'y envoyer une escouade réduite qui n'attirait pas l'attention. C'est ainsi donc que Garroth, Ulris et moi fument dépêchés pour l'occasion. »

Infiltration

« Tout ne s'est pas passé comme prévu et cette mission tourna comme étant le plus grand fiasco que je j'ai pu vivre, et ce alors que nous étions bien préparés. J'ignore comment les taupes ont pu nous repérer mais nous n'avions de toute évidence pas conscience de l'étendue des stratagèmes de nos adversaires. Nous étions donc en infériorité numérique, en terrain ennemi et les taupes avaient connaissance de notre présence. La situation était critique, et nous devions fuir en emportant les quelques papiers de recherches que nous avions pu récupérer.

Nos ennemies ont surgi de toutes parts. Dans le chaos général, j'ai été séparé d'Ulris et Garroth. Je me suis frayé un chemin à travers les rangs adverses, et ai pris mon envol dans la nuit. Je me suis caché des heures durant, patientant jusqu'au retour de mes camarades. L'attente jusqu'au matin était interminable. Mon anxiété augmentait à mesure que j'entendais les taupes s'activer et que je ne voyais aucun signe de mes partenaires. Je m'imaginais le pire et mes mauvais pressentiments ont été confirmés.


Quand Ulris est revenu seul, blessé, abandonnant lâchement Garroth derrière lui, j'ai foncé dans la direction opposée sans réfléchir. J'avais conscience des risques que j'encourrais, mais rien au monde n'aurait pu me retenir dans cet acte insensé. J'aurais pu affronter vents et marées si cela aurait pu sauver Garroth d'un destin tragique.
Je volais haut dans le ciel et me servais des quelques nuages pour dissimuler tant bien que mal ma présence. Je m'en souviendrais toute ma vie. J'ai risqué un piqué en direction de la base pour voir ce qui s'y passait. J'étais donc suffisamment assez près pour voir le corps de Garroth, transporté par les taupes. »

Ambition

« Ulris et moi sommes revenu à Braserio en rapportant un bien maigre butin, à peine de quoi compléter les informations de l'Empire sur Néo-Génésis et leurs projets. Les taupes avaient eu vite fait d'effacer toutes traces de leur passage suite à cet évènement, rendant toute nouvelle expédition en ces lieux complétement inutile. Nous étions repartis à zéro, sans indices sur leur emplacement et sans la moindre idée de l'ampleur de leurs recherches. Il s'agissait sans doute là de l'ennemi le plus dangereux et redoutable que l'Empire n'ai eu à affronter.

Le choc passé, j'ai eu beaucoup de mal à réaliser que Garroth n'était plus de ce monde. J'avais perdu un grand repère, et ai eu l'impression de redevenir orphelin une nouvelle fois. Cette opération en valait-elle seulement la peine ? Je maudissais Kynigi et ses lubies sur Néo-Génésis. Je me maudissais pour ne pas être resté avec Garroth, pensant que moi au moins j'aurais pu le sauver. Quant à Ulris ? Ce lâche devait mourir.

J'aurais dû agir plus tôt, je le savais. J'aurais dû me débarrasser d'Ulris dès que j'ai commencé à grimper les échelons. J'aurais dû me douter que ce parasite me gênerait par la suite. Ma clémence a été ma plus grande faiblesse. Et Garroth a payé pour mon erreur, y laissant sa vie. Mais il n'était pas trop tard pour empêcher Ulris de me gêner à nouveau.
Comme toujours, j'ai attendu le bon moment. Ai usé de mon influence pour envoyer Ulris dans une missions toute désignée. Me suis arrangé pour qu'il se retrouve seul. L'ai tué de mes propres sabots. Ai fait passé cela pour un accident.

Mon courroux apaisé, une détermination nouvelle m'animait. Je ne devais plus laisser rien ni personne me marcher sur les sabots et ce qu'importe à quelles extrémités je devais parvenir. Je me savais suffisamment futé pour ne pas être pris sur les faits, et j'étais persuadé d'agir pour le bien de l'Empire en le débarrassant de ses vermines.
Ce n'était pas tout. J'avais une motivation plus égoïste, je ne voulais laisser personne s’immiscer entre moi et mes objectifs.

Je suis devenu de plus en plus enclin à prendre des initiatives, ne cachant même plus ma quête de pouvoir. Je suis directement allé voir l'empereur Jormur en personne pour intégrer sa garde d'élite. J'ai passé tous ses tests avec brio et ai abandonné mon ancienne escouade sans état d'âme. Xira, Jutin, Exenoros, Kynigi, ces personnes ne m'intéressaient plus, et leur devenir ne me regardait plus. En prime, je n'étais pas mécontent de ne plus jamais avoir affaire à Kynigi. »

Ascension

« Ce fut une nouvelle promotion pour moi, que je suis à nouveau allé chercher par moi-même. Intégrer la garde impériale était un immense honneur réservé à peu de créatures. Sans m'en rendre compte, j'étais devenu l'un des guerriers d'exception que je rêvais d'être lorsque je me suis engagé dans la voie militaire. Si cela aurait pu me satisfaire à une époque, je n'avais pourtant pas dit mon dernier mot. Croyez-vous que je me serais arrêté là, me contentant de ce succès sans aucun autre projet d'avenir ? La réponse est non. Je voulais encore aller plus loin et viser toujours plus haut.

C'est en servant dans sa garde d'élite que j'ai appris à mieux connaître l'empereur et force était de constater que nous nous ressemblions sur bien des points. J'ai bien vite compris que nous étions sur la même longueur d'onde, lui et moi. Ce simple fait m'avait convaincu d'avoir pris la meilleure décision possible en intégrant la garde impériale. Je savais que ce rapprochement avec Jormur me serait bénéfique, et que nous étions tous deux destinés à réaliser de grandes choses pour l'Empire de Braserio.
Me croyez-vous si je vous affirme que ce dragon serait capable d’insuffler du courage et de la loyauté à n'importe-quel couard ? C'est au fil des années passées à son service et des missions effectuées à ses côtés que mon respect à son égard n'a cessé de croître.

En y réfléchissant aujourd'hui, je reconnais que son influence a été des plus appréciables pour moi. C'est en voyant ce dragon se battre corps et âme pour ses nobles convictions que j'ai pu ouvrir les yeux sur la réalité de l'Empire de Braserio, et réaliser l'importance de cette collectivité. J'ai reconnu l'empereur comme étant le digne héritier du royaume du milieu, et le chef que je suivrais jusqu'au bout du monde. Je n'avais pas perdu mon ambition, mais elle s'était transformée en désir de servir Jormur et son Empire au mieux.

Jormur avait réussi à gagner mon soutien et ma loyauté éternelle. Quant à lui, il faisait confiance à mes compétences et me demandais souvent conseil. Je savais qu'il me réservait une place de choix à ses côtés. Lorsque l'ancien capitaine de la garde impériale a pris sa retraite, je n'ai donc guère était surpris d'avoir été nommé à sa place.

J'avais atteint mon objectif ultime. Je m'étais hissé au plus haut de la hiérarchie et secondais désormais l'empereur à la tête de l'Empire de Braserio. Toutefois, avec ses nouvelles responsabilités je savais que le plus dur était devant moi, mais j'étais prêt à affronter l'avenir quoi qu'il me réserve. »

Aujourd'hui


« Mon nom n'est pas inconnu. Il est acclamé par mes alliés, craint par mes ennemis. C'est au fil des réussites et des batailles menées que je suis parvenu à un tel succès. L'expérience m'a forgé. La vie m'a modelé.
Tant que je serai là, l'Empire de Braserio tiendra, et la justice aura un nom. Que la menace vienne de Néo-Génésis ou d'un état voisin, quiconque s'en prendra à nous ne pourra que tomber, car je n'aurais aucune pitié pour mes ennemis.

Je me nomme Kéras Andonis et ceci est mon histoire. »

Autres informations


//


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Messages : 213
• Date d'inscription : 22/03/2019
• Age IRL : 20

Feuille de Personnage
Physique:
Kéras Andonis Barref1058/100Kéras Andonis Jaugeb10  (58/100)
Mental:
Kéras Andonis Barref1040/100Kéras Andonis Jaugeb10  (40/100)
Social:
Kéras Andonis Barref1030/100Kéras Andonis Jaugeb10  (30/100)

Kéras Andonis Empty
MessageSujet: Re: Kéras Andonis   Kéras Andonis I_icon_minitimeLun 13 Mai - 14:47

    Bonjour, j'annonce que ma fiche est terminée !
    Désolée du temps que cela aura pris, en espérant avoir fait honneur à mon rang^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Compte Fondateur
Compte Fondateur

Le Chroniqueur

• Messages : 145
• Date d'inscription : 22/09/2016
• Age IRL : 20

Feuille de Personnage
Physique:
Kéras Andonis Barref10100/100Kéras Andonis Jaugeb10  (100/100)
Mental:
Kéras Andonis Barref10100/100Kéras Andonis Jaugeb10  (100/100)
Social:
Kéras Andonis Barref10100/100Kéras Andonis Jaugeb10  (100/100)

Kéras Andonis Empty
MessageSujet: Re: Kéras Andonis   Kéras Andonis I_icon_minitimeLun 13 Mai - 20:57

Bonjour, bonsoir, ^^

Re-bienvenue avec ce personnage, je serais l'administrateur en charge de votre nouvelle fiche.

Pour commencer, c'est un plaisir de voir que ce personnage vous a autant inspiré. L'histoire est bien détaillée et l'on retrouve bien les origines et les éléments de la fiche tout en ayant une touche d'appropriation de votre part qui rend la lecture très plaisante et le personnage très intéressant.

On peut amplement considéré que le personnage est maitrisé et je valide de ce pas votre fiche.

J'ai changé le nom de votre personnage (attention à la prochaine fois que vous vous connecterez), vous ai ajouté au groupe, donné votre titre et remplis votre fiche de personnage.

Sur ce, je vous souhaite un bon jeu. ^^

Aryn Eldor


Compte utilisé par Aryn Eldor et Lord Suntiger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spyroskingdom.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Kéras Andonis Empty
MessageSujet: Re: Kéras Andonis   Kéras Andonis I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Kéras Andonis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-